ERASMUS France


Institut protestant de théologie, Faculté de Paris et Montpellier

(S/F/D; Englisch-, und Französischsprachiges Lehrangebot, Mindestsprachniveau: Französisch B1, Englisch B2 )

L’Institut protestant de théologie est un établissement privé d’enseignement supérieur composé des facultés de Montpellier et de Paris. Il a le statut d'EESPIG (Établissement d'Enseignement Supérieur Privé d'Intérêt Général) depuis 2016. Il a pris depuis 1973 la forme d'une association régie par la loi du 1er juillet 1901, reconnue d'utilité publique (RUP) depuis 2005. Son ancrage est protestant, mais son enseignement est ouvert à tous. Il offre une formation pluridisciplinaire, couvrant les champs de la théologie et des sciences sociales qui s'y rattachent.

Faculté de Paris

Dès l’instauration du régime de l’Édit de Nantes en 1598, les protestants du Nord de la Loire eurent leur lieu de formation au ministère pastoral avec l’Académie de Saumur, fondée en 1593 par Philippe Duplessis-Mornay. Elle est marquée dès sa création par un esprit plus « libéral » que certaines de ses consœurs du temps, en particulier à propos de critique biblique. Avec le rétablissement du protestantisme par l’Édit de tolérance de 1787, se fit jour le souhait de voir se créer une nouvelle Faculté destinée aux protestants du Nord de la France, à côté de la Faculté de Strasbourg. Après plusieurs tentatives, notamment durant les années 1830, la Faculté de théologie protestante de Paris fut finalement créée et inaugurée par Jules Ferry en 1877 dans le cadre de l’Université de Paris afin d’accueillir la Faculté de Strasbourg à la suite de l’annexion allemande de l’Alsace-Moselle. Ses professeurs luthériens et réformés, formés à la philosophie et à la science historique allemandes, ont acclimaté à Paris une théologie réputée « libérale », en osmose avec les sciences religieuses et l’idéal laïc de cette époque.
En 1905, à la suite de la Loi de séparation des Églises et de l’État, la Faculté est devenue libre, à la charge des Églises : Église Réformée de France et Église Évangélique Luthérienne de France, aujourd’hui Église Protestante Unie de France.

Établissement d’enseignement supérieur privé, la Faculté est en lien avec d’autres lieux universitaires parisiens : l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, l’École Pratique des Hautes Études, l’Institut Catholique de Paris – Institut Supérieur d’Études Œcuméniques.

L’Institut Supérieur d’Études Œcuméniques (ISEO), fondé en 1967, est placé sous le patronage du Conseil d’Églises Chrétiennes en France et des Doyens de trois Facultés de théologie parisiennes : le Theologicum – Faculté de théologie catholique de Paris, l’Institut Protestant de Théologie – Faculté de Paris et l’Institut de Théologie Orthodoxe Saint-Serge. Il accueille des étudiant.e.s de toutes confessions ayant accompli un premier cycle de théologie ou son équivalent. Il s’adresse également à des étudiant.e.s désireux.ses de recevoir une formation initiale en œcuménisme, comportant notamment une introduction à l’histoire et à la théologie des diverses confessions chrétiennes.

Faculté de Paris et Montpellier

Héritière de l’Académie réformée de Montpellier (fondée en 1596) et de celle de Montauban (fondée en 1598), la Faculté de théologie protestante de Montpellier a célébré son quatrième centenaire en 1996. Établie à Montauban par décret impérial en 1808, elle fut, avec les autres Facultés de lettres, droit, sciences et médecine, à l’origine de la création de l’Université de Toulouse en 1896. Devenue Faculté libre en 1906, suite à la Loi du 9 décembre 1905, elle est transférée à Montpellier en 1919.

En février 2005, la Faculté a signé avec l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 une convention de coopération. Cette convention favorise le partage des savoirs et des compétences, permet l’inscription d’étudiant(e)s au programme d’enseignement de l’autre établissement et encourage les échanges d’informations et de publications scientifiques. Les enseignants de la Faculté sont membres de laboratoires de recherche de l’Université et d’établissements supérieurs extérieurs, et de programmes interdisciplinaires tels ceux de la Maison des Sciences de l’Homme. Depuis 2010 une convention a été établie avec le même établissement public portant sur la reconnaissance de doctorats double sceau.

Quelle: Website Institut protestant de théologie, Faculté de Paris et Montpellier, 06. September 2018


Université de Strasbourg

(F; Französischsprachiges Lehrangebot, Mindestsprachniveau: Französisch B1)


Strasbourg a été un haut lieu de la Réforme. La première école chargée d´enseigner la théologie protestante y fut fondée dès 1538. Cette ville fut de tout temps un carrefour au centre de l´Europe. Son Université est aujourd´hui la seule université d´État française à proposer des diplômes d'État (Licence, Master, Doctorat, Habilitation à Diriger des Recherches) en Théologie Protestante et en Théologie Catholique. Ses bibliothèques constituent en outre, dans ces domaines, un pôle d'excellence sur le plan national.

Fruit d'une histoire complexe, la Faculté de Théologie Protestante n'est pas une école pastorale. Si elle forme, chaque année, de nombreux étudiants qui se destinent au pastorat, et si ses formations sont ouvertes au monde professionnel, elle propose un regard distancé et universitaire sur le christianisme, le protestantisme et les autres religions. Autant dire que les débouchés des formations assurées par la Faculté sont plus nombreux qu´on ne l´imagine souvent: le ministère pastoral bien sûr mais aussi diverses formes d´engagement dans le champ de la diaconie ou l´animation socio-culturelle, l´enseignement religieux et la recherche théologique, le journalisme spécialisé dans les questions religieuses, etc. Les "doubles cursus" ne sont pas rares et les diplômes d´État décernés par la Faculté ouvrent aux concours publics.

L´enseignement de la Faculté couvre un large domaine qui va des langues anciennes à la sociologie des religions, de l'histoire du christianisme à la théologie systématique, de l'histoire des religions à la pédagogie. Une palette aussi variée rencontre un intérêt croissant d'un large public, désireux de compléter leur culture dans une société où l´intérêt pour le religieux va croissant.
Les Diplômes d'État et la recherche s´articulent autour de quatre axes majeurs:

l´étude des textes fondateurs et en particulier de la Bible (qui inclut la nécessité de l´apprentissage des langues bibliques, hébreu et grec), l´histoire du christianisme et des autres religions , la théologie systématique (philosophie, dogmatique et éthique), la théologie pratique (sociologie des religions, musicologie et pastorale).

Quelle: Website Université de Strasbourg, Faculté de Théologie Protestante, 14. Juli 2017